06.2017 – Parution – Provence et Languedoc à l’Opéra en France au XIXe siècle

provence_et_languedoc_branger_teulon_lardic

« Il faut méditerraniser la musique. » Lorsque Nietzche exhorte ses contemporains à se détacher de Wagner en 1888, Carmen et Bizet restent ses modèles absolus. Mais le philosophe vante avant tout les bienfaits du Midi auxquels de nombreux compositeurs sont également sensibles en fêtant, plus particulièrement au tournant des xixe et xxe siècles, deux régions : la Provence et le Languedoc.

Fruit d’un colloque qui s’est tenu à Saint-Étienne puis à Nîmes, cette publication étudie la présence et la représentation de cette double influence dans la conception et la réalisation d’ouvrages lyriques français, désormais plus ou moins connus. Dans le sillage du félibrige, incarné par Mistral, mais aussi du réalisme littéraire et pictural, ces œuvres tracent les contours d’un espace-temps mettant en récit et en scène l’histoire nationale et régionale. De Belzebuth (1841) de Castil-Blaze jusqu’aux opéras-comiques de Poise ou opérettes d’Audran, de Sapho (1897) de Massenet au Cœur du moulin (1909) ou Héliogabale (1910) de Séverac, des Dragons de Villars (1856) de Maillart aux Barbares (1901) de Saint-Saëns, en passant par les emblématiques Mireille (1864) de Gounod ou Arlésienne (1872) de Daudet et Bizet, les exemples réunis dans ce livre témoignent d’une fascination renouvelée pour ces territoires et leur culture.

Au cours de seize chapitres, des historiens et des musicologues proposent une réflexion qui, en étudiant les divers aspects de cet engouement, participe de l’histoire culturelle.

Jean-Christophe BRANGER et Sabine TEULON LARDIC, Provence et Languedoc à l’opéra en France au XIXe siècle : cultures et représentations, Saint Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2017.